Messieurs, à vos Pénis

Profondément féminin et féministe dans notre choix

Mais elle est comment ?

Ils en ont une petite, une longue, une rondouillette, une fine, une qui sort de son chapeau et une qui n’a jamais eu de bob sur le cailloux…etc etc

Ils en ont des rosées, des rougeâtres, des blanches, des noires, des pâles, des bronzées…etc etc

Parfois, on les cherche encore et parfois, on les a tellement bien trouvées qu’on peine encore à s’asseoir.

Il y a celle qui tire à blanc, celle qui vire à gauche ou plutôt extrême droite.

Il y a celle qui se dresse au moindre cul qui passe. Celle qui a le temps et ne veut pas qu’on la brusque.

Il y a les chevelus presque beatnik (peace & poils) et les lisses comme des lacs.

« t’aimer sur les bords du lac

ton cœur sur mon corps qui respire »

Julien Doré Le lac

La liste peut s’allonger de multiples exemples et descriptions.

Elle est une fierté, un axe centrale de la virilité. Un truc qui fait que le gars roule des mécaniques bien moulées dans son petit maillot de bain fleuri sur la plage ou à la piscine. Toutes, absolument toutes, nous avons eu ce fou rire face à ce maître-nageur qui laisse tout paraître, y compris son ridicule. Vrai fou rire ou envie cachée ?

Vous savez celui qui vous montre l’exercice d’aqua-gym en-dehors de l’eau. Exercice dont vous vous foutez royalement soit parce que, comme des collégiennes, vous riez soit parce que trop occupées à lorgner sur l’axe centrale du maillot de bain.

Le dit soldat est tellement serré dans ce bout de tissu qu’on a du mal à évaluer sa réalité de notre imaginaire.

Parfois, le torse crevette ne laisse pas présager du pénis à la Rocco.

Parfois,le Hulk à la chemise qui l’étouffe nous laisse sur notre faim et, malheureusement, pas pantoise.

Que d’injustices face à vos pénis. Nous jetons un œil à la pointure de votre chaussure par une habitude mythologique.

Nous le pensons si bien pourvu sous un uniforme rouge ou bleu-marine voire une blouse blanche. Laissez-nous rêver de docteur Mamour et de Sam le pompier (ben quoi?).

Mais, toutes nos représentations ne sont que des représentations.

Un costard-cravate, bien sous tout rapport, propre sur lui, à la messe le dimanche, la mèche toujours bien placée est un discret qui préfère nous ignorer pour mieux nous rendre curieuse. On le croit frileux. Il vous met à genoux et peut vous casser les pâtes arrières en moins de deux secondes. Et même que vous en redemandez, nom de Dieu !

Le maillot du maître-nageur ne vaut pas forcément le costard-cravate. Regardez bien, mesdames et mesdemoiselles. Ce pantalon fluide caressant l’objet de certaines convoitises.

On s’égare. On s’égare.

« Pénis : un instrument des plus capricieux, sur qui l’on ne peut guère compter, encombrant lorsqu’il ne sert à rien, absent quand on en aurait besoin, partageant rarement les idées de son propriétaires, bref une source de contrariétés sinon de tracas. »

Jean Dutourd, académicien, écrivain

Et la taille dans tout ça ?

Alors, nous devons évidemment nous poser cette question essentielle : la taille compte t-elle ?

Pfff ! allez, les menteuses ! Soyez honnêtes !

Nous repensons à cette amie qui nous avoue avoir déjà demandé si la pénétration avait débuté et celle qui se met un doigt (mais juste un doigt, d’abord) pour ressentir quelque chose.

Bien sûr qu’un énorme pénis mal employé nous maltraitera plus qu’il nous fera plaisir. Il nous faut un juste milieu mais pas entre 5 centimètres et 10 centimètres.

Je reste dans le politiquement correct parce qu’entre 10 centimètres et 13 centimètres, on peut s’ennuyer,non ?

STOP ! On vous arrête ! Nous ne sommes pas des chiennes en chaleur qui quémandons la queue de Rocco.

À quoi bon un pénis si celui-ci ne nous propose rien ?

Houlala ! J’entends déjà ces messieurs m’expliquer combien nous avons tort. Nous tenons à vous rappeler que c’est vous qui nous la mettez mais nous qui l’accueillons (homosexuels inclus).

Nous pouvons donc juger de ses effets sur notre corps.

Alors, quel est le juste milieu ? Chacune avons une réponse qui diffère en fonction de son envie, son fantasme, de ce qu’elle en fait ou non.

Il serait bon que nos partenaires nous le demande enfin. Après tout, messieurs, vous gênez-vous pour évoquer, de long en large, en travers, en taille et en grosseur, combien telle ou telle poitrine vous sied plus qu’une autre.

Et si nous, en la voyant votre queue, et ce, malgré quelques sentiments amoureux, on se disait que finalement, on n’en n’a pas envie ?

Parce que des petites, des grosses, des longues, des fines..etc, on en a vu et pas qu’un peu. On les a vues et même senties.

Le corps de la femme est perpétuellement jugé surtout l’âge avançant. Il ne s’épanouit pas avec le temps comme un homme. On le flétrit et on le remplace par plus ferme, plus jeune.

On plaisante sur le sein qui va tombant, le sein qui va rampant.

Osons-nous nous moquer de vos queues qui se ramollissent, se rabougrissent et finissent par être presque invisibles ?

Mais, elle veut quoi la femme aujourd’hui ?

Elle veut qu’on lui laisse affirmer son choix et que l’on cesse de la confondre avec la mère Thérésa des queues. Non, elle ne les veut pas toutes. Non, elle ne les acceptera pas toutes.

Ne soyez pas vexés si nous vous refusons notre accès.

« Allez, tu vas changer d’avis en la goûtant. »

Ha bon ! Et vous, vous avez changez d’avis en bouffant des tripes de porc sauce au roquefort ?

Elle a ses propres goûts même pour cet instrument qui vous appartient.

Avant de vous plaindre de la simulation orgasmique, laissez-nous donc nous donnez notre avis.

« Je ne choisis pas des amants mais des femmes avec un pénis. »

Sharon Stone

Laetitia CAVAGNI

poétesse et écrivaine

post scriptum pour les haineux : pas du tout en manque, mon gars. Tout va bien pour moi. Nous pouvons encore rire de tout, bordel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s