Le monde dans le dos – Thomas Melle

Le monde dans le dos – Thomas Melle
Éditions Métailié

Rédigé par Bianca Bastiani

Le monde dans le dos de l’auteur allemand Thomas Melle est un roman singulier qui traite de la maladie de l’auteur, la bipolarité. Souffrant moi-même de ce trouble étrange, je l’ai lu avec beaucoup d’intérêt.


Ce récit autobiographique alternant avec quelques notes personnelles de Thomas et des articles de son blog pourra en déconcerter plus d’un, surtout ceux qui n’ont aucune notion de cette pathologie. Ce livre est à l’image du cerveau de son auteur, foisonnant, exalté, déstructuré. Thomas retranscrit ses émotions exacerbées telles qu’il les a vécues. Ça peut paraître fou, c’est pourtant formidablement bien écrit, sans pathos ni explications médicales inutiles et fastidieuses.

Ça m’a fait l’effet d’un road-movie déjanté. L’auteur raconte ses phases maniaques qui le projettent dans une dimension parallèle, un monde où les stars de la pop vivantes ou décédées lui font vivre des situations effarantes. Thomas est complètement paranoïaque. Il nage en plein délire et seuls ses amis, de plus en plus rares au fil des années qui passent et l’abîment, s’en rendent compte. Thomas allume la télévision et c’est à lui et à lui seul que le présentateur s’adresse. Il écoute une chanson de son groupe préféré et là encore, on parle de lui. S’il lit un bouquin, il y détecte des messages codés le visant. Dans les rues des villes qu’il arpente en tout sens, dans lesquelles il se perd, c’est encore pire… Le monde entier est un complot qui le vise. Il fera de nombreux séjours en hôpital psychiatrique, prendra des médicaments puis cessera son traitement brusquement. Il tombera aussi dans la dépression et tentera de se suicider.


L’auteur ne s’épargne pas. Il se livre à nous en toute sincérité et humilité. Son témoignage est poignant. Ce qui m’a le plus bouleversée, c’est sa dégringolade, son isolement social, son mal-être et les déboires administratifs et financiers qui en découlèrent.


J’espère que vous lirez ce roman et qu’il vous fera prendre conscience à quel point notre société est inadaptée et inhumaine pour les êtres différents, pour tous les Thomas en puissance. J’en fais malheureusement partie et je salue ici le courage de l’auteur. Merci Monsieur Melle d’écrire en notre nom, nous les malades psychiques.

Bianca Bastiani.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s