Pike ou la délicatesse du rock

UNE POETESSE VOUS PARLE DE MUSIQUE

28 Octobre 2020

Rédigé par Laetitia Cavagni

Janvier 2020, par hasard, on m’envoie un lien. Je râle de cette intrusion. J’écoute.

C’est une chanson.

« si mon cœur est un moineau ».

Elle me raconte « c’est l’amour qui suffit à ma peine ».

Janvier 2020, mes mots ne sortent plus. Après une agression, je ne peux plus écrire. Vais-je finir ce roman ?

J’écoute les mots de ce groupe que je ne connaissais pas en décembre 2019.

l

Pike, un groupe de quatre gars crée en 2015 du côté des cigales et de la montagne Sainte-Victoire (située à l’Est d’Aix en Provence), muse de Paul Cézanne, Auguste Renoir et même Wassily Kandinsky.

Cette terre fertile d’envolées artistiques a vu naître, encore, ce qui fait l’importance de l’art : la poésie du monde.

Les textes de leur auteur- chanteur-compositeur-musicien (c’est tout?), Olivier Pike en sont emplies.

Il verbalise. Il conte. Il musicalise. Il nous imprègne. Il s’insinue et nous devine avant nous-mêmes.

Mes certitudes de poétesse se confrontent aux certitudes de cet auteur-chanteur-compositeur-musicien. Tant de fois, je me dis, avec une humble jalousie, « putain mais pourquoi je n’ai pas pensé à écrire ça ? »

Pike et sa sonorité mélancolique aux quatre rockeurs influencés par Renaud, Noir Désir et The Beatles. Influencés seulement car leur pâte est bien présente. Ils ont crée leur style en accueillant l’expérience des plus grands tout en nous berçant de leur propre personnalité.

Je me souviens de cette première fois. Assise à mon bureau blanc.

Je me concentre sur les textes, le menton placé dans le creux de ma main. Je regarde loin.

Leur musique est ma cerise sur ce gâteau qu’il m’offre. Elle pourrait me gêner dans ma concentration car j’aime le texte avant tout. Moi, auteure, je veux du texte. Et, j’en ai.

Des textes puissants, accrochés à nos tripes sur une partition rock.

La chanson à texte comme on dit de nos jours.

En « arrière-scène », une nonchalance apparente mais qui ne peut cacher leur travail passionné pour la musique.

Pike et son talent indéniable. Ils ont ouverts, en septembre de cette année, le festival de la chanson française d’Aix en Provence.

Festival liant les artistes connus aux talents encore silencieux. Fallait l’avoir ce billet et ils l’ont eu. Comme benjamin Biolay. Comme Pauline Croze. Jacques Higelin.

Des voix, des textes.

Des artistes généreux, amoureux de nous, de la vie.

J’ai entendu « Les heures sombres »

Restent nos heures sombres

A traîner des pieds à la ronde

Quand la beauté devient immonde

soudain

restent nos heures sombres

A traîner des pieds à la ronde

quand la lumière se fait ombre

on s’éteint

J’ai entendu « Reste » et cette femme à la robe légère sur le point de mourir ou partir. La magie d’une création est que nous en ressentons ce que nous voulons, désirons.

J’ai écouté « Ici ou ailleurs », leur premier titre en studio.

Passent les heures blanches

Ces instants de coma

A se sentir étanche

Pour la première fois

j’ai repris l’écriture et finis mon roman. J’ai repris la poésie.

Ils ont compris l’art. L’art fait réfléchir. L’art rend le souffle qui nous manque.

Pike à écouter sur leur page facebook, youtube et sur Soundcloud (liens dans l’article).

Pike et leurs concerts en visio. Leur bonne humeur malgré la dureté du contexte actuel pour les artistes. On les empêche d’être et ils sont quand même.

J’écris en musique sur Radiohead, Patti Smith, Beethoven , Verdi et Léo Ferré. J’écris depuis janvier sur Pike aussi.

À vos oreilles donc. Donnez leur donc du plaisir.

J’écris sur « un instant, une vie » 

          lentement, je me noie dans tes yeux, dans tes bras

                        un instant, une vie déjà

j’écris sur une voix légèrement rauque jouant sur leurs notes sombres mais vivantes. J’écris sur ce fil rouge qui lie chacun de leur cœur à celui de l’autre. Ce lien entre eux est palpable. Généreusement, ils nous le montrent et nous font du bien.

Moi, poétesse, j’écris les mots. Vous compositeur-auteur, vous écrivez ce qu’il me manque. Vous musiciens, vous embellissez mon encre. 

Le second souffle.

Laetitia CAVAGNI, écrivaine et poétesse.

PS : Cher Pike, mon livre est donc en librairie. La bonne chanson au bon moment.

en écoute sur: https://soundcloud.com/groupepike https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fembed%2FPGfRnBMcmvE%3Fwmode%3Dtransparent%26feature%3Doembed&wmode=transparent&display_name=YouTube&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DPGfRnBMcmvE&image=https%3A%2F%2Fi.ytimg.com%2Fvi%2FPGfRnBMcmvE%2Fhqdefault.jpg&key=a42c510231f911e1a92e4040d3dc5c07&type=text%2Fhtml&schema=youtube

Pike ou la délicatesse du rock (une poétesse vous parle musique)
Pike ou la délicatesse du rock (une poétesse vous parle musique)

Log into Facebook | Facebook

Log into Facebook to start sharing and connecting with your friends, family, and people you know.

https://www.facebook.com/login/?next=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FGroupepike%2F%3Fhc_ref%3DARSbEQ7kdP7NydZ0MixTlsHZlhLx4Xp4lZsEe3R9CaBuC0NVlQ_erSvAqASnBmS_ns4%26fref%3Dnf

Olivier PIKE

Enjoy the videos and music you love, upload original content, and share it all with friends, family, and the world on YouTube.

https://www.youtube.com/channel/UCEcnt5WyU3GLBV86Oes_hjA/videos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s